Date Tags oracle

Donc s'il vous arrive (comme bibi) d'être short en place disque pour faire vos backups oracle pour ensuite importer le(s) schéma(s), une solution ultime subsiste, quand même, pour nous autre "pauvres" petits "exportateurs" de données :P

Comment ça ?
La subtilité réside dans la possibilité d'Oracle à importer les données dans le schéma cible, via un DBLink.

Pas croyable hein ?

let's voyons this right maintenant:

Creation du DBLink sur le serveur "cible" :

CREATE DATABASE LINK chicago 
   CONNECT TO admin1 IDENTIFIED BY windy
   USING 'CHI';

Ici, le nom du schema "source" est admin1, le nom du DBLink chicago.

Ensuite vient l'import lui même sur le serveur "cible"

impdp admin2/market TABLES=customers,sales DIRECTORY=dpump1
  NETWORK_LINK=chicago

ici l'import (la commande impdp) demande à oracle de se connecter avec le user admin2, d'importer 2 tables, provenant du schéma se cachant derrière le DBLink "chicago"

Oracle exportera donc admin1, sans stocker le dump dans un fichier physique, depuis le serveur nommé "CHI" (ou l'alias qui est défini dans le tnsnames.ora de votre serveur oracle), puis l'importera localement dans le schema admin2 et le tour est joué ;)

L'intéret est que je n'aurai pas à exporter mes centaines de giga sur un serveur sans place disque (ou pas assez) pour stocker le dump puis le transferer sur le serveur cible et l'importer. Là, tout se fait d'une traite.

Si on a plusieurs schémas, il faut que le user du dblink ait les droits d'y accéder sur la source.
Si c'est le cas, ensuite on peut faire :

impdp admin2/market SCHEMAS=schema1,schema2 
  REMAP_SCHEMA=schema1:mon_nouveau_schema1,schema2:mon_nouveau_schema2 
  DIRECTORY=dpump1
  NETWORK_LINK=chicago

et roule ma poule


Comments

comments powered by Disqus